Autour de Phnom Penh: l’île de la Soie

Après un mois à Phnom Penh, je commençais sérieusement à avoir besoin d’un break des bruits incessants de klaxons, de scooters, de “tuk-tuk lady“… J’avais besoin de verdure. J’avais l énvie de trouver un coin pas trop loin de Phnom Penh histoire de pouvoir visiter 
C’est donc finalement sur un coup de tête que je suis partie à l’île de la Soie, qui se trouve en périphérie de Phnom Penh , à 20 kilomètres environ. Et je peux te dire que ça vaut vraiment le détour ! 

Comment se rendre à l’île de la Soie ?

Depuis Phnom Penh, il faut remonter le boulevard Monivong au nord et prendre le pont à droite, sur le rond-point qui se trouve juste après l’Ambassade de France (rond point Old Stadium). Ensuite, il faut continuer une bonne vingtaine de minutes avant de tourner à droite au niveau d’une arche qui rappelle les pagodes.
Clairement, soyez très attentifs parce que trouver cette arche n’est pas du tout évident. Après avoir passé cette arche, bifurquez à gauche et suivez les scooters, vous arrivez à l’embarcadère ! Si tu as la possibilité, je te conseille d’installer un GPS hors-ligne sur ton portable afin d’avoir une meilleure idée de l’itinéraire pour t’y rendre. 

Le ferry pour aller sur l’île de la Soie fonctionne de 8h du matin à 8h du soir, et il y en a toutes les 15 minutes environ. La traversée coûte 1000 riels par personne (0,25 $) et 3000 riels si on veut prendre le ferry avec son scooter (0,75 $).

Comment visiter l’île ?

Tout dépend du temps que l’on a sur place, mais selon moi, le scooter ou le vélo reste le plus pratique pour visiter l’île: personnellement je n’avais qu’une journée à passer sur place, et prendre un scooter m’a permis de voir une bonne partie des deux îles sans pour autant me presser. Je pense que si l’on reste 2 ou 3 jours, le vélo peut être plus sympa, car il permet de découvrir plus lentement. Pour visiter à pied, il faudrait bien plus que 2 ou 3 jours pour voir suffisamment de l’île.

Attention cependant si vous décidez de le faire en vélo: pendant la saison des pluies (donc de juin à octobre environ), certains chemins en terre sont extrêmement boueux et il est facile de s’embourber. Vous verrez peut-être moins de l’île en restant sur les routes en béton, mais au moins vous ne risquez pas de rester coincés !
Il est possible de louer des scooters et des vélos pour pas très cher à l’arrivée sur l’île: pour les scooters, pensez à regarder les prix à la journée dans certaines guesthouses ou magasins de location de Phnom Penh, les prix seront peut-être moins chers. De manière générale, le prix tourne aux alentours de 5 $ la journée.

Que faire sur place ?

          Apprendre les méthodes de tissage de la soie

En visitant l’île de la Soie, j’avais forcément envie de voir comment se tissait la soie et d’en apprendre plus là-dessus. Et même si ça a été le cas, j’ai été quelque peu déçue. En sortant du ferry, remontez la route et prenez la bifurcation à droite qui indique le chemin vers “Community Silk Island”. En plus de voir des paysages magnifiques, de plantations et de maisons sur pilotis, vous allez rapidement trouver LE coin touristique de l’île… ou plutôt, l’activité l’attrape-touristes du coin

     

Cet attrape-touristes n’est autre qu’un point d’arrêt avec boutique souvenirs, restaurant et tout ce qui s’en suit. Bien sur, quand on arrive devant, on ne se doute pas trop de tout ça: je me suis donc bien sur laisser prendre au jeu. Donc, pour la modique somme de 1 $, vous pourrez découvrir tout le processus de fabrication et de tissage de la soie.
Pour le coup, c’était intéressant d’en apprendre plus sur l’activité principale de l’île et de voir le tout mis en pratique, mais je pense honnêtement que c’était le seul avantage de cette visite. Pour le reste, c’est-à-dire les restaurants, la boutique souvenirs qui croule sous les tissus (sans avoir de certitude qu’ils ont été fabriqués sur l’île), et les animaux en cage, non, je ne suis pas fan du concept. Ce qui est dommage, c’est que c’est le seul endroit de l’île que j’ai vu qui propose une visite pour expliquer tout ce processus, mais on tombe directement dans des endroits un peu aseptisés.

          Se balader

Se balader reste l’activité principale de l’île. C’est ce que j’ai aimé en visitant l’île de la Soie: on fait tout à son rythme, et contrairement à Phnom Penh, je n’ai pas du tout été alpaguée par les locaux pour voir leurs tissages ou manger dans leurs restaurants.
Je pense aussi que je ne me suis pas baladée dans les coins les plus visités: l’île de la Soie est en fait constituée de deux îles différentes. La principale est celle sur laquelle on arrive en prenant le ferry, et la deuxième se trouve plus au sud: j’ai passé la majeure partie de ma journée sur cette deuxième île, et là  c’est la campagne cambodgienne pure et dure, avec des habitants qui sont bien moins habitués à croiser des touristes. Prenez votre temps pour vous balader, arrêtez vous le long du Mékong si le paysage en vaut la peine, et prenez le temps de regarder les pagodes, on en trouve quelques unes très jolies !

Apparemment, il existe même une plage à la pointe de l’île. Je n’y suis personnellement pas allée, mais pendant la saison sèche quand l’eau du Mékong est claire, ça doit être bien sympa pour se baigner.

Où manger ?

Pour trouver un petit restaurant local sur l’île de la Soie, j’ai trouvé que c’était quand un même un peu compliqué… Mais comme j’étais principalement sur la plus petite île, qui m’a semblé moins touristique, cela ne m’a pas semblé si étonnant. On en trouve surement davantage sur l’île principale. 

On a souvent l’impression de trouver des petits restaurants le long des routes, mais il ne s’agit que de petites boutiques qui vendent des boissons et tout au mieux des sandwiches. J’ai trouvé un restaurant à tout hasard en voyant des locaux manger des nouilles devant. C’était un vrai restaurant local, qui ne coûtait presque rien: pour un gros plat de nouilles avec de la viande et une bière, j’ai payé 4100 riels, c’est-à-dire 1,20 $.

Où dormir ?

N’ayant passé qu’une journée à l’île de la Soie, je n’ai pas dormi sur place. Mais on má quand même recommandé la Red House: il s’agit d’une guesthouse tenue par un français et une cambodgienne. La guesthouse n’est pas très loin de l’embarcadère, sur l’île principale, et des vélos y sont mis à disposition pour se balader !
Tu peux réserver pour dormir sur l’île de la Soie en cliquant ici.

Pour moi, l’île de la Soie est vraiment un détour à faire pour sortir un peu de l’effervescence de Phnom Penh et des grandes villes asiatiques en général. Ça sera le meilleur moyen de se dépayser pour une journée ! 🙂

Laisser un commentaire

4 commentaires