être freelance ce que j'aurais voulu savoir

Devenir freelance: ce que j’aurais voulu savoir avant de me lancer

Voilà maintenant 3 ans et demi que je suis freelance: et depuis septembre 2020, c’est de nouveau mon activité principale. Travailler à son compte, je trouve que c’est une véritable aventure humaine et professionnelle !
Cette activité me convient à moi, et elle fait rêver sur plein d’aspects. Mais je pense qu’il est essentiel de connaître certaines choses avant de se lancer dans le monde du freelancing. Dans cet article, je te partage les aspects du freelancing que j’aurais voulu savoir avant de me lancer !

être freelance ce que j'aurais voulu savoir

Le freelancing peut être assez solitaire (mais pas nécessairement)

Quand on y réfléchit, travailler à son compte est assez solitaire: tu es ton/ta propre patron(ne), donc par définition tu es la seule personne de ton activité et tu n’as pas de collègues. Ca ne m’a jamais vraiment dérangé dans mon travail quotidien. Néanmoins, j’ai ressenti cette solitude de ne pas connaître d’autres personnes à leur compte, avec qui parler des problèmes inhérents au freelancing ou à qui demander conseil. Pendant ma première année à mon compte, cela m’a particulièrement pesé. En effet, avec le recul, j’étais vraiment plus novice dans ce domaine que ce que je pensais.

Mon conseil

Si tu décides de commencer ton activité de freelance, je te conseille de t’entourer d’autres personnes ! Qu’il s’agisse de “nouveaux” freelances ou de personnes qui ont déjà plusieurs années d’expérience dans le domaine, le fait de pouvoir rencontrer et discuter avec des personnes qui traversent ou ont déjà traversé des situations similaires aux tiennes est selon moi super important.
Il existe aujourd’hui beaucoup de communautés que tu peux rejoindre sur Facebook, LinkedIn, ou même Instagram. Je te conseille de chercher et suivre des personnes qui t’inspireront, de t’inscrire dans un espace de coworking, ou encore d’aller à des Cafés Freelance !

Les procédures administratives et légales

Bien que les procédures administratives et légales soient simplifiées en tant que freelance (tout du moins, sous le statut auto-entrepreneur), il faut tout de même s’assurer de connaître l’ensemble des procédures et exigences légales. Le problème que j’ai rencontré quand je me suis lancée en novembre 2017, c’est que j’ai trouvé qu’il était assez compliqué de trouver et connaître l’ensemble des obligations administratives et légales liées au statut auto-entrepreneur que je venais de créer. Ainsi, au fil du temps, j’ai compris le calendrier administratif à suivre pour être à jour dans ses déclarations de chiffre d’affaires.
Néanmoins, j’ai eu quelques mauvaises surprises, à me retrouver à devoir payer certaines cotisations dont je ne connaissais pas l’existence. J’ai aussi fait face à la rigueur administrative du système, où il est selon moi presque impossible de recevoir de l’aide quand on en demande, mais où on te court après lorsqu’il s’agit de te réclamer de l’argent (que parfois, tu as déjà versé, c’est du vécu).

Mon conseil

Avant de se lancer, je te conseille de te renseigner à fond sur le statut sous lequel tu voudrais commencer ton activité. Cela t’évitera un maximum de mauvaises surprises. Egalement, je te recommande de noter dans un calendrier les dates limites de déclaration de ton chiffre d’affaires, de paiement des cotisations, de déclarations annexes qui seraient obligatoires sous un statut spécifique que tu pourrais choisir.
Le fait de se renseigner en amont sur son statut te permettra déjà de choisir celui qui sera le mieux adapté à l’activité que tu souhaiteras exercer en tant que freelance. Ensuite, tu sauras rester dans les clous administrativement et légalement.

devenir freelance

Prospecter et vendre

Quelque chose que j’ai toujours su, c’est que je ne suis pas quelqu’un qui a la fibre commerciale. Je ne suis pas l’aise dans le fait de vendre, de vanter les mérites d’un produit ou d’un service. En fait, j’ai vite l’impression de passer pour un marchand de tapis. Alors quand j’ai commencé mon activité de freelance, le fait de devoir prospecter de nouveaux clients, vendre mes services et d’expliquer pourquoi il faudrait me choisir moi comme freelance a été difficile. C’est un exercice qui encore aujourd’hui, ne me met pas plus à l’aise que ça.
Et même si avec le temps, avec une prise de confiance en moi et une meilleure approche de mes services, je redoute moins le moment de la prospection, ce n’est toujours pas ce que je préfère.

Mon conseil

Pour moi, ce qui a fonctionné, c’est de sortir de ma zone de confort. Je me suis donc forcée à faire ce que j’aime le moins, donc prospecter. J’ai du me forcer à prospecter à froid par email auprès d’organisations et entreprises qui me plaisaient, même si j’avais l’impression de plus déranger qu’autre chose. J’ai du m’obliger à faire des appels de vente alors que je déteste les appels téléphoniques.
Mais plus j’avançais dans mon travail de prospection, moins j’avais de mal à m’adonner à ce type d’exercice: pareil pour les appels de vente.

Alors mon seul conseil, si comme moi tu n’es pas à l’aise en prospection et en vente, c’est de te forcer… en utilisant les bonnes techniques bien sûr, mais il faut se faire violence et commencer à prospecter !

Être à son compte ne veut pas dire n’avoir besoin de personne

Pour quelqu’un de solitaire et autonome comme moi, travailler à son compte est idéal. En effet, tu gères toute ton activité, tu définis tes heures de travail, et tes missions. Cependant, le fait de me lancer à mon compte m’a donné l’impression que je devais savoir tout faire toute seule. Après tout, auto-entrepreneur veut bien dire d’être seul(e) dans son activité !
Pourtant, avec le temps, j’ai compris qu’il y a des aspects de mon travail que je n’avais pas nécessairement appris à faire, ou dans lesquels j’avais besoin d’améliorer mes compétences. Aussi, quand j’ai décidé d’en refaire mon activité principale en 2020, j’ai pris la décision de me payer des formations. Et honnêtement, j’aurais du le faire depuis le début.

Mon conseil

Être conscient(e) de ses points forts et de ses points faibles avant même de se lancer. Je te conseillerais même de t’accorder un budget spécifique à la formation chaque année. Cela te permettra d’améliorer tes compétences et gagner en confiance dans ton activité.

Être freelance, c’est une super aventure professionnelle. Mais si je devais recommencer de zéro, je ferais certaines choses différemment. J’espère que cet article t’auras aidé à y voir plus clair !

Laisser un commentaire