2 ans de pvt canada

PVT Canada : mon bilan aprĂšs 2 ans

*Certains liens prĂ©sents dans cet article peuvent ĂȘtre des liens affiliĂ©s. Ces liens affiliĂ©s me permettent de gagner une commission et donc de continuer Ă  faire vivre ce blog. Pour toi, ça ne change rien !

 

Et voilĂ , aprĂšs 2 ans de PVT Canada, j’arrive Ă  la fin de mon aventure ici. L’annĂ©e derniĂšre, j’avais dĂ©jĂ  Ă©crit un article sur mon bilan aprĂšs un an de PVT Canada. Et quand je relis cet article, je vois que ma vision est bien diffĂ©rente dĂ©sormais, un an plus tard

Il est donc temps de faire le bilan de ces 2 ans de PVT au Canada. Et je peux te dire qu’il y a plein de choses à dire sur ces deux ans de PVT !

Sommaire

Travail
Voyages
Vie à Montréal
Vie sociale
La suite de mes projets

Niveau travail

AprĂšs avoir changĂ© de travail au bout de 3 mois en 2019, j’ai continuĂ© dans mon boulot jusqu’à septembre 2020 : j’y suis donc restĂ©e un peu plus d’un an. J’ai beaucoup aimĂ© travailler dans l’entreprise dans laquelle j’étais et au poste que j’avais, mais je me suis rendue compte d’une chose: j’aime travailler Ă  mon compte. Etant dĂ©jĂ  listĂ©e comme auto-entrepreneur depuis 2017, j’ai pris la dĂ©cision Ă  la fin septembre 2020 de quitter mon travail, pour me lancer de nouveau complĂštement Ă  mon compte.
Et depuis, je suis plus qu’épanouie dans mon travail ! Mais en tout cas, je ne regrette absolument pas mon expĂ©rience professionnelle au Canada. En effet, j’ai appris beaucoup de choses en travaillant dans une entreprise canadienne, j’ai pu approfondir mes compĂ©tences dans pas mal de domaines, et bien sĂ»r j’ai gagnĂ© en expĂ©rience pro. A vrai dire, cette expĂ©rience m’a vraiment donnĂ© la confiance de me relancer Ă  mon compte.

Mais mĂȘme si mon expĂ©rience de travail au Canada a Ă©tĂ© relativement positive, j’ai tout de mĂȘme vu des inconvĂ©nients selon moi. Le premier aspect qui m’a marquĂ©, est le manque de congĂ©s payĂ©s (comparativement Ă  la France). Avec un minimum lĂ©gal de 2 semaines par an, je trouve ça trĂšs trĂšs court ! Et mĂȘme si les horaires de bureau sont plus lĂ©gers, il est tout de mĂȘme assez complexe selon moi de prendre du temps pour soi avec uniquement 2 semaines de vacances par annĂ©e (surtout quand notre famille est en France, et donc que nĂ©cessairement, on rentre en France au moins une semaines sur les 2).

Niveau voyages

NĂ©cessairement, avec le COVID, j’avais beaucoup de plans de voyage qui sont tombĂ©s Ă  l’eau. NĂ©anmoins, je trouve que j’ai eu pas mal d’occasions de rouler ma bosse pendant cette 2Ăšme annĂ©e de PVT !
PremiĂšrement, j’ai vraiment pas mal visitĂ© le QuĂ©bec. Entre un roadtrip en van dans la rĂ©gion de Charlevoix et la visite de pas mal de parcs nationaux comme celui de Frontenac ou du Mont-MĂ©gantic, je trouve que j’ai vraiment pris le temps de visiter les rĂ©gions du QuĂ©bec que je ne connaissais pas encore. C’était un de mes objectifs de voyage en 2020, alors j’en suis ravie !

Egalement, j’ai pris le temps de prendre des jours de congĂ© couplĂ©s aux jours fĂ©riĂ©s pour visiter le reste du Canada. Ainsi, au mois de septembre, je suis partie visiter la PĂ©ninsule de Bruce et au dĂ©but du mois de janvier 2021, je suis partie dans l’ouest canadien visiter Edmonton, Jasper et Vancouver ! MalgrĂ© le COVID et les restrictions, je suis contente d’avoir pu voyager localement et visiter les coins du Canada qui me faisaient de l’oeil.

Niveau vie à Montréal

Ah bah là
 Autant te dire que comparativement Ă  2019, 2020 a vraiment Ă©tĂ© une annĂ©e morte de ce point de vue-lĂ . Bien sĂ»r, avec l’allĂšgement des restrictions cet Ă©tĂ©, j’ai pu voir des amis et profiter des parcs de MontrĂ©al. Mais tous les festivals et Ă©vĂ©nements ont Ă©tĂ© annulĂ©s.
Et mĂȘme si MontrĂ©al est restĂ©e une ville super vivante, j’ai forcĂ©ment vu bien moins de monde. MĂȘme si cela m’a donnĂ© l’occasion de pas mal me balader dans des quartiers que je ne connaissais pas encore, je me suis rendue compte que finalement, j’avais fait le tour de MontrĂ©al.

Niveau vie sociale

Comme le point prĂ©cĂ©dent, avec le COVID, ma vie sociale a Ă©tĂ© un peu inexistante. Mis Ă  part pendant l’étĂ© 2020, je n’ai pas vraiment pu voir du monde ou rencontrer de nouvelles personnes. Egalement, il y a trĂšs peu de PVTistes qui ont pu arriver Ă  MontrĂ©al cette annĂ©e. De ce fait, j’ai encore pu moins rencontrer de monde, Ă©tant donnĂ© que MontrĂ©al est d’habitude une Ă©norme plaque tournante de PVTistes et JP.

La suite de mes projets

Tu l’as peut-ĂȘtre senti en lisant cet article (ou peut-ĂȘtre le sais-tu dĂ©jĂ  si tu me suis sur Youtube), mais mes plans ont bien changĂ© en un an. Alors que je m’apprĂȘtais Ă  commencer ma demande de rĂ©sidence permanente l’annĂ©e derniĂšre, je suis maintenant rentrĂ©e en France, sans faire ma RP.

Pourquoi, tu me diras ? Je t’explique tout dans cette vidĂ©o.

J’ai adorĂ© ces 2 ans de PVT, mais j’ai senti qu’il Ă©tait temps pour moi de passer Ă  autre chose, et d’aller autre part. Est-ce que le COVID a accĂ©lĂ©rĂ© cette prise de dĂ©cision ? Oui, certainement, je pense que ça a remis beaucoup de choses en perspective !
Mais j’ai aussi passĂ© 4 ans en tout sur le territoire canadien. J’ai adorĂ© chaque minute des ces 4 ans. Mais forcĂ©ment, Ă  un moment, tu sens que tu as fait le tour de ton expĂ©rience de PVT
 Et c’était mon cas. J’ai la bougeotte. Et mĂȘme si en ce moment c’est compliquĂ© de bouger, je prĂ©fĂ©rais repartir sur une bonne note plutĂŽt que de rester sans pouvoir rien faire.

Pour l’instant, je suis en France, car on ne peut pas trop aller ailleurs (ou mĂȘme se projeter d’aller ailleurs). Mais les voyages, c’est loin d’ĂȘtre fini ! Je ne sais juste pas quand (ni oĂč) sera le prochain. Et je ne m’en fais pas 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.